jeudi 22 février 2024

Inauguration de la « Place Samuel Paty » à Cannes, un hommage vibrant à la liberté et à l’éducation

La décision de nommer cet espace public en l'honneur de Samuel Paty a été prise en accord avec la famille du défunt.

Magazine

Cannes, le 29 janvier 2024 – Un moment solennel a marqué la ville de Cannes ce lundi, alors que David Lisnard, le maire de la ville, accompagné de Mickaëlle Paty, a inauguré la « Place Samuel Paty » située devant le lycée Carnot.

Cet événement, empreint de mémoire et de conviction, honore la vie et le sacrifice de Samuel Paty, professeur d’histoire assassiné en octobre 2020 pour avoir enseigné la liberté d’expression.

La décision de nommer cet espace public en l’honneur de Samuel Paty a été prise en accord avec la famille du défunt.

Une plaque commémorative a été dévoilée lors de la cérémonie, soulignant le dévouement de l’enseignant et affirmant la volonté de la municipalité de défendre les valeurs de la République française contre l’islamisme et le fanatisme religieux.

La Mairie de Cannes perpétue ainsi une tradition initiée en 2014, consistant à baptiser les espaces publics au nom de grandes figures de l’histoire et de la culture françaises, ainsi que de personnalités marquantes pour la ville.

Cette démarche vise à célébrer ceux qui ont façonné l’identité de la nation et à rappeler les principes fondamentaux de liberté et d’égalité.

David Lisnard lors de l’inauguration de la place Samuel Paty (c) Mairie de Cannes

Un hommage à Samuel Paty, gardien des valeurs républicaines

Samuel Paty, né le 18 septembre 1973 à Moulins, était un enseignant dévoué et passionné, titulaire du CAPES d’histoire-géographie. Son engagement envers les principes de la République française a trouvé son expression dans son enseignement au collège du Bois-d’Aulne à Conflans-Sainte-Honorine.

Malheureusement, son choix d’illustrer un cours sur la liberté d’expression avec des caricatures de Mahomet a entraîné des menaces et, ultimement, sa mort brutale.

La « Place Samuel Paty » devant le lycée Carnot, soigneusement choisie en tant qu’entrée de ville, devient désormais un symbole puissant de la lutte contre l’obscurantisme et un rappel constant des valeurs républicaines.

En honorant la mémoire de Samuel Paty, la Mairie de Cannes souhaite ériger un rempart contre l’idéologie islamiste et promouvoir la raison et l’esprit critique.

David Lisnard et Mickaëlle Paty (c) Mairie de Cannes

Le témoignage de Mickaëlle Paty : un présent qui parle du passé

Mickaëlle Paty, la sœur de Samuel Paty, souligne l’importance de rendre hommage aux défunts en agissant dans le présent.

Elle exprime sa gratitude envers le maire David Lisnard, soulignant sa capacité à investir les faits marquants de l’histoire dans le présent.

Pour elle, honorer les morts ne consiste pas seulement à réparer les vivants, mais à exiger des vivants une action continue pour préserver les valeurs républicaines.

Un symbole de liberté et d’accès au savoir

La « Place Samuel Paty » incarne bien plus qu’un simple espace public.

Elle devient un symbole vibrant de liberté, d’accès au savoir et d’enseignement de la raison critique.

Cette initiative s’inscrit dans la lutte contre l’islamisme, véhiculant un message fort en faveur de la liberté, notamment d’expression, auprès des générations futures.

En rendant hommage à Samuel Paty, la Mairie de Cannes rappelle à tous que la liberté est une quête perpétuelle et que l’éducation demeure un rempart contre l’obscurantisme.

Prochainement, un autre espace communal sera dédié à la mémoire du colonel Arnaud Beltrame, renforçant ainsi l’engagement de la ville de Cannes envers la préservation des valeurs fondamentales de la République française.

- Publicité -

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

- Publicité-
A la une

Des centaines de milliers de livres mis en vente à 1 € chez Cultura Nice et Mandelieu 

Ce samedi 24 février 2024, l'enseigne Cultura réitère sa grande vente de livres jeunesse à 1€ pour favoriser l'accès des plus jeunes à la lecture, en partenariat avec l'éditeur associatif Lire C’est Partir. 
- Publicité -spot_img

Plus d'articles