mardi 4 octobre 2022

La Palme d’Or, restaurant doublement étoilé de l’Hôtel Martinez, rouvre ses portes

Ne faisant rien comme les autres, le chef Sinicropi invite au restaurant La Palme d’Or à une expérience ‘gourmet’ inédite.

A lire
- Publicité - zooplus.fr

La Palme d’Or 2* a rouvert ses portes ce vendredi 11 mars 2022

Au premier étage de l’Hôtel Martinez, en « balcon de la Croisette », le restaurant gastronomique La Palme d’Or, deux étoiles au Guide Michelin, 4 toques et 18/20 au Gault&Millau, est entré dans le cercle très fermé des grandes tables.

Un cadre féérique sur la baie de Cannes où le chef Christian Sinicropi livre une cuisine du sensible, toujours audacieuse, toujours inventive.

Restaurant-La-Palme-dOr © J.-Kelagopian

Un décor cinématographique

Imaginé par la décoratrice Sybille de Margerie, le décor du restaurant La Palme d’Or est la dédicace parfaite au Festival de Cannes.

Des palmes stylisées sur le sol à l’habillage ponctué d’or, des statues de bronze, aux portraits de stars en noir et blanc, l’adresse respire l’âme de Cannes.

Sous les lumières tamisées, la chaleur des nuances de rouge, d’ocre et de beige ajoute à la sensation de confort.

Point d’orgue au bonheur, la terrasse du restaurant ore une vue sur les palmiers, la Croisette et la Méditerranée.

Christian-Sinicropi-Cuisine-Palme-dOr © J.-Kelagopian

Le concept du «Mouvement»

Ne faisant rien comme les autres, le chef Sinicropi invite au restaurant La Palme d’Or à une expérience ‘gourmet’ inédite.

A commencer par la carte, présentée en format cubique, et déclinant le principe du ‘Mouvement’.

Une philosophie du vivant où le produit se comprend dans ses évolutions permanentes et l’envie d’aller explorer des territoires nouveaux en cuisine.

En prélude, ses amuse-bouches font croquer plein Sud.

D’une céramique aux tiroirs à trésors se déguste une version personnelle des Barbajuans, ces raviolis farcis de blettes et de fromage râpé.

La fleur de mimosa et le gamberoni. Mouvement Subtil et Inspiration © J.Kelagopian

La sardine se goûte dans une bille et la poutargue en sucette croquante s’enveloppe d’un croustillant d’olives.

Oubliés les classiques entrée plat et dessert, la carte décline le ‘Mouvement’ sur chacune de ses faces en proposant un produit (ou parfois une famille de produits) décliné en trois créations culinaires servies dans diérents supports en céramique.

En fonction de la thématique et du produit choisi – la langoustine, l’agneau, l’univers marin, les légumes… – le chef joue sa valse en trois temps, s’intéressant à la texture du produit, à son évolution dans le temps comme à l’environnement de son terroir.

Thon-Rouge-de-Mediterranee © Jerome Kelagopian

Il accorde les sauces comme un nez ses parfums, et imagine la vaisselle où ses compositions pourront s’exprimer librement.

Rendez-vous dès pour un dîner d’exception dans le cadre magique de l’Hôtel Martinez.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

- Publicité - zooplus 728x90
Derniers articles

Le Festival Coul’Heures d’Automn se prépre à Antibes Juan-les-Pins

Cet événement unique sur le territoire azuréen a pour objectifs la valorisation de l’art urbain et l’implication des habitants dans un ensemble de processus créatifs permettant une autre vision de notre environnement et de la place de l’art dans l’espace public.
- Publicité - zooplus.fr

Plus d'articles